Carnet

Cambodge

Carnet de voyage au Cambodge
Le pays du sourire le 17/10/02 par David
Au revoir Viet Nam , le Cambodge nous tend les bras .
C`est en remontant le Mékong que nous sommes passé au pays du sourire . Nous avons utilisé à peu près tous les moyens de transport existant. 4 heures de bus complètement fou, je n'ai jamais eu aussi peur, pour arriver jusqu`à Chaudoc puis 1 heure sur une moto pour aller jusqu à la frontière au bord du Mékong. Le poste frontière ressemblait à la caserne du gendarme de St Tropez. 5 douaniers complètement bourres qui jouaient aux cartes torse-nus inutile de dire que les formalités ont été rapides. Cote Cambodgien , même ambiance ! Ensuite nous avons pris un petit bateau hors-bord super rapide pendant à peu près une heure puis une voiture jusqu'à Pnom Penh.
Nous sommes arrivés vers 19h30 chez Sylvine une amie d`une amie de Stéphane qui bosse ici pour la commission européenne et qui a un appartement magnifique juste à cote du palais royal. Elle s`est gentiment propose de nous héberger .
Le lendemain, histoire de se plonger dans l`ambiance nous sommes allés visiter la prison S 21. Un ancien lycée construit par les français et transformé en prison par Pol Pot et ses sbires en 1975. En fait de prison c`était devenu un immense centre de torture. 12000 personnes sont passées dans cet enfer dont beaucoup d`enfants, de vieillards etc.. Il y a eu .....7 survivants !! J`en suis ressorti avec une impression de malaise, bercé entre le sentiment d`horreur absolue devant ce délire collectif mais également avec l`impression que beaucoup de Cambodgiens ne semblent pas tellement se soucier de punir les coupables. Le moto taxi qui nous y a emmène m`a même dit que les Khmers rouges n`étaient pas si mauvais que ça. Comme si un allemand trouvais du positif chez Hitler !!!
Il y avait à la fin de la visite une expo photo sur d`anciens soldats Khmers rouges qui étaient redevenus d`honnêtes paysans et leurs témoignages semblaient montrer qu`ils ne regrettaient pas vraiment leur passé , qu`il fallait néanmoins absolument punir les dirigeants !! mais ça sonne faux ! J`avais plus l`impression que cette expo était là pour faire plaisir à l`ONU qui cherche à tout prix à monter un tribunal international depuis des années mais sans succès. Le gouvernement actuel freine des 4 fers. Il faut dire que beaucoup des dirigeants actuels sont d`anciens Khmers rouges qui ont retournes leurs vestes. J`ai l`impression que les Cambodgiens ont plus que besoin d`un devoir de mémoire sincère. Mais ce ne sont là que des premières impressions qui seront peut-être contredites dans les jours qui viennent !
Sinon Pnom Penh est une ville très agréable au premier abord. De larges avenues avec des arbres et des tas de rues tranquilles qui font parfois passer la ville pour un petit village. C`est peut-être dû également à l`absence quasi totale de goudron. Il faut dire que l`équipement du pays est vraiment dans un piteux état. Pas de routes praticables , très peu d`électricité. La capitale elle-même n`a pas d`éclairage public. Pour partir vers Angkor nous allons devoir prendre le bateau, c`est le seul moyen. Ici aussi 30 ans de guerres incessantes ont laissées des traces qui disparaissent lentement dans la boue du Mékong. A commencer par les milliers de mines qui truffent encore le fond des rizières et qui se déplacent allégrement au grés des crues.
Il y a des estropiés partout à Pnom Penh ! enfants compris! Encore un héritage des Khmers rouges qui en ont saupoudré consciencieusement tout le pays pour empêcher les paysans de travailler afin d`affamer le pays et freiner ainsi l`avance des Vietnamiens qui venaient les déloger. Comme les vietnamiens ont fait la même chose de leurs cote sans plus de scrupule, ça donne aujourd'hui plus de 300 personnes par mois qui sautent sur ces engins diaboliques ! Seuls les sites touristiques sont aujourd'hui surs. C`est quasiment la seule ressource du pays !
Bon, néanmoins les cambodgiens ont le sourire, ils sortent lentement du cauchemar absolu et l`avenir semble prometteur. D`après Sylvine les gens ont confiance et les constructions nouvelles fleurissent à tous les coins de rue.
L`avenir nous dira de quoi il en retourne. En attendant, notre avenir à nous c`est d`aller visiter le temple d`Angkor, merveille parmi les merveilles et miraculeusement épargné par la folie des hommes et atteint désormais par la folie du tourisme. Celle là fait quand même beaucoup moins de mort !
Alors sourions !
Retour